UNTTLD


SEMAINE DE LA MODE DE MONTRÉAL | DÉFILÉS PRINTEMPS-ÉTÉ 2OI2 | SMM2I | UNTTLD.


Excusez le retard extraordinaire de ces photos… Celles du défilé UNTTLD capturées par Safimag, lors de la toute première participation du projet collectif UNTTLD, à la 21e édition de la Semaine de la Mode de Montréal, présentant leur deuxième collection pour femmes, des saisons printemps-été 2OI2.
La SMM est un évènement mode bisannuel organisé par  Sensation Mode produisant les défilés des collections de vêtements, présentés au complexe Arsenal, depuis la 23e édition, après les tentes et le Marché Bonsecours. Des “shows” plus spectaculaires, avec un accès encore plus strict, où les “people” de l’industrie de la mode québécoise, prennent place.

Ces photos rappellent une expérience unique, accompagnée de nulles autres que Anaëlle S. aka TheCrazies, éditrice chez Fashion & Music by Fun & Fearless, Kareen Parker et Rose, créatrice de Pacesix, pour admirer les créations UNTTLD. C’est en présence de personnalités et membres de l’univers mode montréalais, comme les médias, designers, acheteurs, stylistes… écoles de mode et “bloggeurs” des plus récentes collections que le spectacle eu lieu.

Ici, une occasion exceptionnelle de rester à l’affût des prochaines tendances Haute-Couture et Prêt-à-Porter, de parfaire un réseau relationnel, dans la mesure du possible, au moins deux fois par année à travers des villes telles Montréal, Toronto, Ottawa, New York, Paris, Milan, Londres, Nassau… Tokyo.

Tout semble réuni, pour l’excellente continuité du projet collectif du duo créateur, Simon Bélanger et José Manuel St-Jacques, offrant des collections de vêtements UNTTLD au thème d’harmonie monochromatique du noir et blanc, accentué de couleurs indigo, rubis, charcoal ou terre, de transparence, chaines, de crochet, jeux de longueur et proportion venant conquérir corps et personnalités des femmes métropolitaines UNTTLD, fières de leurs racines diversifiées.

Heureuses, un sac cadeau ou communément appelé “goodie bag” attendait chacune d’entre nous à la sortie des défilés. Un sac rempli de produits cosmétiques, magasines… et un simple t-shirt, couleur bleu bébé, où sur l’étiquette de fabrication, sans nommer de compagnie, était inscrit “Made in Haïti”!  Cependant, le contentement fut d’une courte durée, après avoir réalisé, dans un autre ordre d’idée, le quotidien bien réel des travailleurs de la sous-traitance.

Rares sont ceux qui peuvent encore, depuis l’ouverture des quotas à l’importation textile, produire localement, sans avoir recours à cette sous-traitance à faibles coûts des pays en voix de développement, tel Haïti, saison après saison. Ainsi, entre en jeux, la réalité d’une industrie, qui pour survivre ferait tout ce qui est possible pour réduire les coûts et augmenter le profit. Mais à quel prix?

La main d’oeuvre industrielle, dite, bon marché, une des composantes de la chaîne de production la plus visée par ce processus opérationnel réducteur de coûts, est là. Prête à travailler et évoluer tout en s’adaptant aux changements, pour le bien commun de tous ceux qui participent au fonctionnement de l’industrie de l’habillement. Une industrie qui concerne et implique le monde entier. La main d’oeuvre vivra uniquement dans l’équité et le respect des droits de chacun. Après tout, on s’habille tous!

: : | : :

Les photos des collections 2OI2 : : 2OI3 sont disponibles ici sur le site de la —-> SMM et ici sur le site —-> UNTTLD. Un clic ci-bas sur la galerie d’images Safimag pour un meilleur aperçu… Merci!

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s